Carlos Saura, dont nous -amateurs de danses- connaissons bien les films “Carmen”, “Flamenco”, et le superbe “Tango”, s’est lancé sur un autre thème artistique avec “Goya à Bordeaux” (1999). Comme le titre l’indique, ce film raconte la fin de la vie du grand peintre espagnol mort en 1928 à Bordeaux à l’âge de 82 ans, et surtout nous dévoile ses obsessions intimes et artistiques. Moi personnellement je n’ai pas beaucoup accroché à ce film, le personnage étant vraiment peu sympathique et le thème du film aussi sinistre que les peintures.

Mais -petit intermède- Saura n’a pu s’empêcher d’introduire dans le film quelques moments de danse: un spectacle donné à la cour où un danseur présente une sorte de flamenco très policé, et un moment où, autour d’un musicien en rue, 4 hommes dansent ensemble, vigoureusement, une danse qui me fait penser aux danses portugaises. Mais comme je ne connais rien concernant ces 2 types de danses, j’espère qu’un lecteur du Canard, mieux éclairé, pourra nous en dire plus (bien que ce film n’a sans doute pas été vu par beaucoup de monde, il n’est pas passé dans le circuit commercial classique, moi je l’ai vu dans notre cinéma préféré à Liège: le Churchill; 1h50, V.O.).

Marie-Louise Carels

(paru dans le Canard Folk de mai 2002)