Intéressé depuis plusieurs années au répertoire chanté et dansé de la Renaissance, j’ai ainsi rassemblé un certain nombre de titres de disques vinyles et compacts . En voici la liste, accompagnée d’un avis éminemment subjectif , sous forme de symboles

*****

J’voudrais découvrir la musique de la renaissance, mais par où commencer?

Une première piste serai de vous rendre dans une médiathèque où vous pourrez louer divers disques et les écouter à votre aise. Nous parlerons une autre fois des auteurs de la Renaissance, ce qui vous permettra de repérer les disques plus facilement dans le classement souvent par ordre alphabétique des auteurs.

Il est toutefois évident que la variété des disques sera fonction de l’importance de la médiathèque … de l’intérêt de son gestionnaire pour ce genre de musique

Dans une première approche, je conseillerais de ne pas choisir un auteur en particulier mais plutôt des disques rassemblant des œuvres de divers auteurs. Et, sauf si vous êtes fana de chant, évitez également les disques composés exclusivement de chant.Les polyphonies sont très déroutantes et, souvent, le texte en est très difficile à saisir. Ce qui ajoute à l’inconfort de l’écoute. Et comme le livret n’est pas toujours complet….

*****

Les supports pour lesquels je n’ai pas indiqué d’appréciation ne sont pas nécessairement dépourvus d’intérêt, mais peut-être sont-ils trop inégaux pour mériter une cotation d’ensemble.

Mon regard fut d’abord celui d’un danseur pratiquant le spectacle. C’est avec cette optique que j’ai “jugé”, , n’étant ni musicien, ni historien, encore moins musicologue. C’est l’ oeil du profane qui estime que ceci est dansable et cela l’est plus difficilement, en dehors de toute considération d’interprétation ou d’instrumentarium. Dans un deuxième temps, étant également responsable de chorégraphies d’un groupe, j’aie estimé la possibilité de mise en chorégraphie  et d’intégration au sein d ‘une suite de danses.

*****

Il est évident qu’il s’agit également d’un article très général mêlant disques de chant et de danses. Il ne fut pas question de comparer ” des pommes et des poires”, mais bien de faire part de mes émotions à l’écoute de ces œuvres.

Enfin, il faut savoir que , finalement, si le répertoire interprétable est fort étendu, un certain nombre de morceaux “bateaux” se retrouvent sur plusieurs des supports (Branles de Bourgogne,Branle des Chevaux, Jouysance vous donneray….). Cela a contribué, entre autres, à me faire une religion…..

Sur ce,
Je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année.

Jean-Marie DONTAINE

(paru dans le Canard Folk de décembre 2002)