Vous qui vous intéressez au folk, … allez voir le film “And then we danced”, d’un réalisateur d’origine géorgienne, Levan Akin (Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2019). Rien que le titre devrait vous attirer (titre bizarrement traduit par “Et puis nous danserons”. Le passé devient un futur…)

Tout au long du film (qui suit un jeune danseur), se succèdent danses et musiques traditionnelles, encore bien vivantes là-bas (le film ne montre pas de spectacle).

En Géorgie, la danse traditionnelle occupe une grande place dans la société. Aujourd’hui encore, on danse à l’occasion de tous les événements, qu’ils soient familiaux ou sociaux. Ces chorégraphies très formelles ressemblent aux parades nuptiales de certains oiseaux.

Elles se dansent souvent en duo, un homme et une femme. La représentation masculine y est très codifiée et spectaculaire.

Il est passé sur nos écrans : à Liège
www.grignoux.be/fr/film/861/and-then-we-danced

Et quand vous aurez vu le film, allez sur Internet en voir l’origine :
www.francetvinfo.fr/culture/cinema/sorties-de-films/et-puis-nous-danserons-homosexualite-et-danse-traditionnelle-dans-une-georgie-intolerante_3689739.html

M-L Carels