A propos de la Maclote de Saint-Hubert publiée dans le dernie rnuméro

Petite mise au point sans intention polémique

Le mois dernier, Marc Bauduin me demandait des informations concernant une maclote de Saint-Hubert.

Est-elle dans Thisse ?

J’ai donc adressé au Canard copie de la dite maclote de Saint-Hubert ainsi que les commentaires (des fariboles…) de Mme Rose Thisse-Derouette.

J’avais aussi la même maclote notée par Jacques Fettweis qui avait l’habitude, poète qu’il était, d’orner ses partitions, ses manches d’outils et ses poignées d’armoires d’un petit plus : une fleur, un escargot, un canari stylisé, …Mais il semble bien que notre ami Jacques, honneste homme s’il en est, modeste et sans doute trop discret, fit commepresque tout le monde, consulter les fascicules de Thisse.

Je profite de l’occasion pour apporter une précision que l’honnêteté m’amène à vous communiquer.La vérité a ses droits …Grâce à l’obstination et la patience de Walter Lenders, j’ai maintenant, donc vous aussi, copie photographique de l’original du Houssa.

Depuis les années soixante, j’ai toujours entendu des charges virulentes à l’encontre du travail de Mme Thisse …Elle avait traficoté, manipulé, dénaturé, inventé, donné des titres abscons, complété et j’en passe, la « version originale ». Avec bien sûr quelque moqueries à l’égard de son Prix de Rome ( Elle l’avait…elle).

J’ai donc chaussé mes grosses lunettes et comparé la copie par Tisse et l’original de Houssa. A mon grand soulagement, et peut-être regret pour d’autres, je ne constate qu’une copie conforme à des détails infimes près – une liaison de doubles-croches décalée … une mention ” balancez vos dames” raturée non retranscrite. Que les folkeux jouant Houssa se rassurent donc et dorment sans cauchemar ni angoisse. Leur copie du Houssa est bien conforme.

Que Mme Thisse ait ajouté des titres est évident et elle s’en explique.Que la “Sabotière” de Nonceveux (nom habituellement attribué à cette sabotière dans les groupes liégeois) ne soit pas plus de Nonceveux que de Maboge tombe sous le sens. Dans Houssa, la seule mention de lieu est l’amourette de Chauvehé 1851 page 36 sur laquelle il signe son nom.

Mais elle mit à disposition de tous le résultat de son travail de recherche patient, obstiné et minutieux. Ce fut là sans doute la faute impardonnable, la tache originelle.

Puis-je signaler que je n’ai jamais rencontré feue Mme Thisse, que je ne lui dois rien et qu’avant de collectionner ma documentation propre, je fis comme tout le monde, je suis allé voir dans ces maudits carnets de Mme Thisse continués par feue Jenny Falize.

Cette documentation est à votre disposition via le site de Trivelin. Je joins copie d’un papillon (maintenant l’on dirait un post-it) inséré dans le troisième fascicule par la Commission de folklore.

Rochus Albert
14 août 2012

 

Voici la partition de la maclote de St Hubert décorée par Jacques Fettweis (membre jadis des Zûnants Plankets, fabricant de vielles à roue), transmise à Albert Rochus par Camille Gathoie :

 

(paru dans le Canard Folk de septembre 2012 )