Sanne De Smedt a rédigé ce reportage pour le magazine “Goe Vollek !” de Muziekmozaïek, qui nous a aimablement autorisé à le reproduire. Nous les remercions donc, en signalant que ce magazine changera de nom en décembre : il s’appellera simplement “Folk” (voir www.folkmagazine.be).

Marc Bauduin (traduction)

 Les élèves de 4ème année du lycée Regina Caeli de Dilbeek ont eu la chance de pouvoir se préparer d’une autre façon au concert annuel auquel ils assistent dans le cadre de leur cours de musique. Cette année, c’était un concert d’Amorroma le mercredi 25 avril dans l’église Verrijzenis de Paloke. Les élèves devaient choisir l’un des quatre ateliers organisés sur le thème du concert. Danse traditionnelle,dessin au fusain, arts plastiques ou photographie : il fallait se plonger dans le thème d’une des chansons d’Amorroma.

Le fait de s’approprier la musique demanière créative a rendu l’expérience du concert très personnelle. Une manière très réussie de faire goûter à ces jeunes des sons et musiques qui n’arrivent peut-être pas si facilement à leurs oreilles. L’atelier danses leur a apporté une nouvelle manière dese mouvoir en rythme : une valse, une bourrée, une gigue d’Angleterre, de France et d’Irlande. Ils ont dansé ces danses pendant le concert, soutenus par deux danseurs expérimentés.

La magnifique ballade De Kraai était le point de départ de l’atelier de dessin au fusain sous la direction de Koen Vandaele, concepteur de la pochette du cd Caroussel. L’écoute attentive de la musique et du texte produisit des interprétations très diverses de la chanson. La mélancolie surgissait des contrastes noir/blanc.

Germaine est l’histoire de la vieille dame à la fenêtre.Qui est-elle ? Que pense-t-elle ? A quoi ressemble son environnement ? Des questions stimulantes pour se mettre au travail avec plein d’images dans la tête. Sa chaise, son sac, la rue qu’elle regarde, sous la direction du professeur d’arts plastiques, prirent forme pour un groupe d’élèves avec de la peinture, du modelage, des collages et de la soudure.

De plus, les 170 élèves reçurent pour mission de photographier leur propre Germaine. Pour Jowan Merckx c’était une expérience très particulière de voir comment ces jeunes gens y allaient avec son travail,d’autant plus que le personnage de Germaine se réfèreà la vie de sa propre grand-mère.

Lá-bas dans la prairie, Ulysse, Rossignolet charmant, …imprégnés d’une atmosphère triste mais en même temps exhalant le calme et les beaux paysages. Une source d’inspiration idéale pour une série de photos.Partir à la recherche du bon décor dans le voisinage de l’école afin de fixer sur photo le monde plein de fantaisie de la musique.

Ulysse offrait aussi une opportunité de se plonger dans une partie de l’histoire culturelle française. Tant l’histoire de Joachim Du Bellay que le film Heureux qui comme Ulysse (1970, d’Henri Colpi, avec Fernandel dans le rôle principal), donnent résonance au galop rythmique de la musique.

Pendant le cours de musique, les élèves apprirent aussi à chanter 2 chansons. On sentit nettement l’air de la Palokekerk vibrer lorsqu’Amorroma chanta avec tous  les élèves.

Le plus beau compliment qu’un prof de musique puisse recevoir vint peut-être d’une mère qui raconte comment son fils passe maintenant la musique d’Amorroma le vendredi soir à la maison de jeunes.

La musique n’a pas de frontières.

Sanne De Smed

(paru dans le Canard Folk de novembre 2012)